Tout savoir sur la symptothermie
Retour

Tout savoir sur la symptothermie

Table des matières

Qu’est-ce que la symptothermie ou méthode symptothermique ?

La définition de la symptothermie

La symptothermie est une méthode de gestion de la fertilité basée sur l'observation et l'interprétation de plusieurs signes corporels de la femme, principalement la température basale du corps, la glaire cervicale et la position du col de l'utérus.

L'objectif de la symptothermie est de permettre aux femmes et aux couples de connaître leur cycle menstruel de manière approfondie, afin de pouvoir identifier les périodes fertiles et non fertiles du cycle, ce qui peut être utilisé soit pour éviter une grossesse (contraception naturelle), soit pour favoriser une conception (planification familiale).

La différence de la symptothermie avec la méthode Ogino

Comme nous l’avons vu, la méthode symptothermique prend en compte 3 paramètres pour identifier avec précision les périodes fertiles et non fertiles au cours du cycle menstruel.

La méthode d'Ogino, également appelée méthode du calendrier, repose sur le calcul des jours fertiles et non fertiles en fonction de la durée moyenne des cycles menstruels passés. Elle implique de soustraire une période fixe (par exemple, 14 jours) de la durée moyenne du cycle pour estimer le moment de l'ovulation. Cette méthode suppose que l'ovulation se produit toujours au milieu du cycle. Cependant, cette supposition n'est pas toujours correcte, car les cycles menstruels peuvent varier en longueur et l'ovulation peut survenir à des moments différents d'un cycle à l'autre.

C’est donc une méthode qui n’est pas basée sur le cycle actuel, mais sur la façon dont s’est déroulé le cycle précédent… Et ce n’est pas parce que vous avez ovulé à J15 par exemple le mois dernier qu’il en sera de même ce mois-ci !

Les deux piliers de la symptothermie : le suivi de la température et de la glaire cervicale

Analyser l’évolution de sa température tout au long du cycle pour savoir quand on ovule

L'indicateur de la température basale corporelle (TBC) est l'un des principaux éléments utilisés dans la méthode de symptothermie. La TBC est la température du corps au repos, mesurée le matin, avant même de se lever du lit.

Voici comment l'indicateur de température fonctionne dans la symptothermie :

À quoi sert l'indicateur de température ? Cet indicateur sert à identifier les différentes phases du cycle et notamment à détecter la montée de température qui survient au moment de l’ovulation.

Comment évolue la température ? La TBC évolue tout au long du cycle menstruel en raison des fluctuations hormonales. Voici comment cela fonctionne généralement :

Copyright Emancipes, La courbe de Température

 

  1. Phase pré-ovulatoire : Au début du cycle, juste après les règles, la température est généralement relativement basse. À mesure que les niveaux d'œstrogène augmentent, la TBC peut augmenter légèrement, mais elle reste dans une plage relativement basse.
  2. Phase ovulatoire : Juste avant l'ovulation, il peut y avoir une chute brève de la température, suivie d'une augmentation significative immédiatement après l'ovulation. Cette augmentation est due à l'élévation des niveaux de progestérone, qui est sécrétée après l'ovulation, et a des propriétés thermogènes (elle fait monter la température)
  3. Phase post-ovulatoire : La phase après l'ovulation est la phase lutéale. Pendant cette période, la température reste généralement élevée en raison de la présence de la progestérone. Si le cycle se termine sans grossesse, la température baissera à nouveau juste avant le début des règles. Sinon la température restera haute pendant plusieurs semaines.

Comment bien prendre sa température ? Pour obtenir des données précises et fiables, il est important de suivre ces étapes pour prendre correctement la température basale du corps :

  1. Même heure : Mesurez la température à la même heure chaque matin, idéalement avant de vous lever du lit.
  2. Même endroit : Utilisez le même thermomètre chaque jour et de la même façon (exemple : toujours le Tempdrop, ou toujours une prise de température au niveau anal).
  3. Repos suffisant : Assurez-vous d'avoir eu au moins cinq heures de sommeil ininterrompu avant la mesure, car l'activité physique ou le manque de sommeil peuvent fausser les résultats.
  4. Enregistrement régulier : Notez la température chaque jour sur un graphique ou dans une application dédiée pour suivre les variations. Si des évènements “perturbateurs” surviennent (insomnies, fièvre, réveils nocturnes…) notez-les scrupuleusement.

Il est important de noter que la prise de température dans la symptothermie ne doit pas être isolée. Elle doit être combinée avec d'autres signes, comme la glaire cervicale et la position du col de l'utérus, pour obtenir une image plus complète de la fertilité. La formation auprès de professionnels de santé qualifiés ou de praticiens expérimentés est recommandée pour une utilisation efficace et fiable de la méthode de symptothermie.

Suivre l’évolution de la glaire cervicale pour détecter la survenue de l’ovulation

L'indicateur de la glaire cervicale est un autre élément clé de la méthode de symptothermie. La glaire cervicale est un mucus produit par les glandes du col de l'utérus en réponse aux fluctuations hormonales tout au long du cycle menstruel. Elle joue un rôle important dans la fertilité et est utilisée pour déterminer les périodes fertiles et non fertiles.

À quoi sert l'indicateur de la glaire cervicale ? La glaire cervicale est un indicateur précieux de la fertilité féminine, car sa texture, sa couleur et son abondance varient tout au long du cycle. Elle devient plus fluide, transparente et élastique lors des périodes fertiles pour faciliter le passage des spermatozoïdes à travers le col de l'utérus et dans l'utérus, créant ainsi un environnement favorable à la fécondation. En observant ces changements, les femmes peuvent identifier les moments les plus propices pour concevoir.

Comment évolue la glaire cervicale ? La glaire cervicale évolue de manière prévisible en fonction des phases du cycle menstruel :

  1. Règles : Juste après les règles, la glaire cervicale est généralement absente ou présente en petite quantité.
  2. Phase pré-ovulatoire : À mesure que l'ovulation approche, la glaire cervicale devient plus abondante, humide, transparente et élastique. Cela facilite le passage des spermatozoïdes à travers le col de l'utérus.
  3. Ovulation : Pendant l'ovulation, la glaire cervicale atteint son point culminant de fluidité et d'élasticité, ressemblant à l'aspect et à la consistance du blanc d'œuf cru.
  4. Phase post-ovulatoire : Après l'ovulation, la glaire cervicale devient plus épaisse et s’asèche, créant un environnement moins favorable aux spermatozoïdes.

Intérêt de l'huile d'onagre pour soutenir la qualité de la glaire cervicale : L'huile d'onagre est parfois recommandée dans le contexte de la méthode de symptothermie pour soutenir la production de glaire cervicale de qualité. L'huile d'onagre est riche en acides gras essentiels, notamment en acide gamma-linolénique (AGL), qui peut jouer un rôle dans la santé hormonale et la production de mucus.

En conclusion, l'indicateur de la glaire cervicale est un outil important dans la méthode de symptothermie, car il permet de détecter les périodes fertiles en observant les changements de texture et de quantité de la glaire cervicale.

La position du col de l’utérus comme 3ème indicateur de la symptopthermie

L'évolution du col de l'utérus est un troisième indicateur important utilisé dans la méthode de symptothermie. Il subit en effet des changements visibles et palpables tout au long du cycle menstruel.

Comment évolue le col de l'utérus ? Les changements dans la position et la texture du col de l'utérus sont observés tout au long du cycle, et ils sont principalement liés aux fluctuations hormonales :

  1. Phase pré-ovulatoire : Après les règles, le col de l'utérus est généralement bas, ferme et fermé. À mesure que l'ovulation approche, il commence à s'assouplir et à s'ouvrir légèrement, permettant éventuellement à la glaire cervicale de s'écouler plus facilement.
  2. Ovulation : Au moment de l'ovulation, le col de l'utérus est au point le plus haut de son ascension. Il devient mou, ouvert et situé plus haut dans le vagin. Cette position facilite le passage des spermatozoïdes vers l'utérus.
  3. Phase post-ovulatoire : Après l'ovulation, le col de l'utérus redevient progressivement plus bas, plus ferme et se referme progressivement en préparation de la période menstruelle si aucune grossesse n’a eu lieu.

Comment observer l'évolution du col de l'utérus ? L'observation du col de l'utérus implique de mettre en place une méthode d'auto-examen régulier pour déterminer sa position et sa texture. Cela peut être fait en utilisant les doigts et en insérant doucement un ou deux doigts dans le vagin pour sentir le col de l'utérus.

Cependant, il est important de noter que l'observation du col de l'utérus peut être plus délicate et nécessite une certaine expérience pour être interprétée correctement. Les femmes qui souhaitent utiliser cet indicateur dans la méthode de symptothermie sont souvent encouragées à suivre une formation auprès de professionnels qualifiés ou de praticiens expérimentés pour apprendre les techniques d'observation et d'interprétation.

En combinaison avec l'observation de la température basale du corps et de la glaire cervicale, l'observation du col de l'utérus permet d'obtenir une image plus complète du cycle menstruel et de déterminer les périodes fertiles et non fertiles avec une plus grande précision.

La symptothermie comme outil pour booster sa fertilité

Connaître et maîtriser son cycle grâce à la symptothermie

Connaître son cycle menstruel grâce à la symptothermie peut être très utile pour les personnes qui cherchent à concevoir, car cela permet d'optimiser les chances de tomber enceinte en identifiant les périodes les plus fertiles du cycle.

Nous sommes en effet nombreuses à avoir des cycles irréguliers, souffrir de SOPK ou encore d’endométriose. Quand nos cycles sont un peu bouleversés, reprendre la connaissance de son corps grâce à la symptothermie, en étant plus à l’écoute de ses sensations, de ses cycles, et de son individualité permet de se reconnecter à soi et d’augmenter la connaissance que nous avons de notre corps et de son fonctionnement.

Après quelques mois de pratique, vous verrez comme il est positif d’arriver à reconnaître les signaux envoyés par votre corps, et de savoir et de comprendre vos cycles au quotidien !

L’intérêt de la méthode symptothermique pour augmenter ses chances de concevoir

Utiliser la symptothermie dans le cadre d’un projet bébé présente de nombreux intérêts :

1. Identification de la période fertile : La symptothermie permet de déterminer avec précision les jours du cycle où l’on est la plus fertile, c'est-à-dire les jours précédant et autour de l'ovulation. Cela aide à concentrer les efforts de conception pendant la fenêtre de fertilité maximale.

2. Timing précis des rapports sexuels : En connaissant les jours où l'ovulation est susceptible de se produire, les couples peuvent choisir d'avoir des rapports sexuels pendant cette période pour augmenter les chances de fécondation. Les spermatozoïdes peuvent survivre dans le corps de la femme pendant plusieurs jours, il est donc important d'avoir des relations sexuelles avant l'ovulation pour maximiser les chances de conception.

3. Maximisation des chances de réussite : En ciblant les jours les plus fertiles, les couples peuvent maximiser leurs chances de réussite sans avoir à recourir à des méthodes plus invasives ou médicales.

4. Réduction du stress : Pour les couples qui essaient de concevoir depuis un certain temps, le fait de connaître leur cycle et d'utiliser la symptothermie peut aider à réduire le stress en ayant un plan concret pour optimiser naturellement les chances de conception.

5. Économie de temps et de ressources : Connaître son cycle grâce à la symptothermie peut aider à éviter les tentatives non productives pendant les périodes moins fertiles, ce qui peut économiser du temps et des ressources.

6. Suivi personnel : La symptothermie encourage une implication active de la part de la femme et de son partenaire dans le processus de conception, car elle implique de suivre et d'interpréter ses propres signes corporels.

La symptothermie comme méthode de contraception

Une alternative fiable aux contraceptions hormonales

La fiabilité de la symptothermie en tant que méthode de contraception dépend de plusieurs facteurs, notamment de la précision avec laquelle les signes physiologiques sont observés, enregistrés et interprétés.

L'indice de Pearl est une mesure couramment utilisée pour évaluer l'efficacité d'une méthode de contraception en termes de taux de grossesses non désirées pour 100 femmes chaque année d'utilisation. Cela signifie le nombre de grossesses qui se produiraient si 100 femmes utilisaient la méthode pendant un an.

Selon le site Questions Sexualité, site gouvernemental français dépendant de la Haute Autorité de Santé, l’indice de Pearl de la méthode symptothermique est de 0.4% en théorie, et de 2% en pratique réelle. Pour comparaison, une pilule oestro-progestative a un indice de Pearl de 0.3% en théorie mais de 9% en usage réel, la fiabilité de la symptothermie au quotidien est donc bien plus grande !

 

 

 

L’importance de bien se former à la symptothermie pour fiabiliser sa contraception

Il est fondamental de se faire accompagner et former correctement pour pratiquer la symptothermie de manière fiable et l’utiliser comme méthode de contraception naturelle.

Voici quelques raisons pour lesquelles une formation adéquate et un accompagnement sont essentiels :

1. Précision des observations : La symptothermie repose sur l'observation et l'interprétation précises de plusieurs signes physiologiques, notamment la température basale du corps, la glaire cervicale et la position du col de l'utérus. Des erreurs ou des interprétations incorrectes de ces signes peuvent compromettre la fiabilité de la méthode.

2. Variation individuelle : Chaque femme est unique, et ses signes physiologiques peuvent varier en fonction de nombreux facteurs, tels que l'âge, la santé, les niveaux hormonaux et les conditions de vie. Une formation adéquate permet de comprendre comment ces facteurs peuvent influencer les signes et comment les interpréter correctement.

3. Facteurs environnementaux : Des facteurs externes tels que le stress, la fièvre, un voyage et les changements de mode de vie (prise d’alcool, insomnies…) peuvent affecter les signes corporels. Une formation permet de discerner les effets de ces facteurs sur les observations.

4. Apprentissage des techniques : L'apprentissage de la manière correcte d'observer, de mesurer et d'enregistrer les signes est crucial. Une formation de qualité vous enseignera ces techniques de manière détaillée.

5. Doute et incertitude : Il y aura inévitablement des moments d'incertitude et de doute en utilisant la symptothermie. Une formation adéquate vous donnera les outils pour gérer ces moments et prendre des décisions éclairées.

6. Planification efficace : Une formation bien suivie vous aidera à comprendre les périodes fertiles et non fertiles avec précision, ce qui est essentiel si vous utilisez la méthode pour la contraception.

7. Maximisation de la fiabilité : Une formation vous apprendra comment combiner les signes pour obtenir une image globale de votre cycle. Cela maximise la fiabilité de la méthode. Utilisez également des thermomètres prévus pour la symptothermie comme le Tempdrop.

8. Éviter les erreurs communes : Une formation peut vous sensibiliser aux erreurs courantes que les utilisateurs novices font souvent, ce qui peut aider à les éviter.

9. Professionnels de la santé : Travailler avec un professionnel de la santé qualifié spécialisé dans la symptothermie vous offre un soutien personnalisé et la possibilité de poser des questions et de clarifier les doutes.

10. Réajustements nécessaires : Au fil du temps, vous pourriez avoir besoin de réajuster vos observations en fonction de l'évolution de votre corps. Une formation et un suivi régulier vous permettent d'apporter ces ajustements de manière appropriée.

Quel thermomètre de symptothermie utiliser pour suivre sa température ?

Les thermomètres classiques

Les thermomètres classiques utilisés dans la symptothermie sont des thermomètres ordinaires conçus pour mesurer la température corporelle basale (TBC) avec précision. Il faut absolument qu’ils possèdent une précision de deux chiffres après la virgule :

 

Voici quelques points à considérer lorsque vous choisissez un thermomètre pour pratiquer la méthode de symptothermie :

1. Précision : Optez pour un thermomètre numérique de haute qualité avec une précision de 0,1 degré Celsius (ou 0,2 degré Fahrenheit). Cela vous permettra de suivre les variations subtiles de la TBC tout au long du cycle.

2. Méthode de mesure : Les thermomètres buccaux, rectaux et vaginaux sont les plus couramment utilisés pour mesurer la TBC dans la symptothermie. Choisissez la méthode qui vous semble la plus confortable et la plus pratique. Veillez à utiliser le même thermomètre et la même méthode tout au long du cycle pour des résultats cohérents.

3. Temps de mesure : Choisissez un thermomètre qui offre des résultats rapides, car il est important de prendre la température dès que vous vous réveillez le matin, avant de quitter le lit. Certaines personnes préfèrent les thermomètres numériques qui émettent un signal sonore lorsque la mesure est terminée.

4. Mémorisation des données : Certains thermomètres numériques ont des fonctions de mémorisation qui peuvent vous permettre de stocker les mesures précédentes. Cela peut être utile pour garder une trace de vos données et pour les partager avec des professionnels de la santé si nécessaire.

5. Confort et facilité d'utilisation : Choisissez un thermomètre qui est confortable à tenir et à utiliser. Les écrans lumineux et faciles à lire peuvent être pratiques, surtout si vous prenez la température dans des conditions de faible éclairage.

6. Durabilité et fiabilité : Optez pour un thermomètre qui est bien fabriqué et durable. La fiabilité est essentielle pour obtenir des mesures précises sur une longue période.

7. Calibrage et remplacement de la pile : Assurez-vous que le thermomètre peut être calibré si nécessaire, et vérifiez également comment le remplacement de la pile est effectué, car il est important que le thermomètre fonctionne correctement.

Il est important de noter que, bien que la qualité du thermomètre soit importante, l'observation cohérente et précise des signes physiologiques, ainsi que la formation adéquate, sont tout aussi cruciales pour une utilisation réussie et fiable de la méthode de symptothermie.

Le Tempdrop, la nouvelle génération des thermomètres de symptothermie

Le Tempdrop est un thermomètre spécialement conçu pour faciliter la mesure de la TBC dans le contexte de la symptothermie.

 

 

 

Voici quelques caractéristiques et avantages de l’utilisation de ce thermomètre :

  1. Porté pendant le sommeil : Contrairement aux thermomètres traditionnels qui nécessitent une mesure immédiate après le réveil, le Tempdrop est conçu pour être porté pendant le sommeil. Il mesure automatiquement et enregistre la TBC tout au long de la nuit.
  2. Suppression de la nécessité de se réveiller : Étant donné que le Tempdrop mesure la température pendant le sommeil, il permet aux utilisateurs de ne pas être obligés de se réveiller à une heure précise pour prendre leur température, ce qui peut être pratique pour les personnes ayant des horaires irréguliers ou qui aiment faire la grasse matinée.
  3. Algorithme d'ajustement : Le Tempdrop utilise un algorithme pour ajuster automatiquement les mesures et compenser les variations dues à des facteurs tels que le changement de position pendant le sommeil ou les nuits agitées.
  4. Données stockées et synchronisées : Les données recueillies par le Tempdrop sont généralement stockées dans l'appareil ou peuvent être synchronisées avec une application mobile. Cela permet de suivre et de visualiser les données sur une période prolongée.

Le Tempdrop représente donc une vraie évolution en terme de praticité pour plusieurs raisons :

  • Pas de mesure immédiate au réveil : En évitant la nécessité de mesurer la TBC immédiatement après le réveil, le Tempdrop offre une plus grande flexibilité aux utilisateurs.
  • Simplicité : Le Tempdrop est conçu pour être facile à utiliser et à porter. Il s'agit souvent d'un petit appareil qui peut être fixé au bras ou à d'autres parties du corps pendant le sommeil.
  • Réduction de la perturbation du sommeil : Puisque les mesures sont prises pendant le sommeil, il est possible de minimiser les perturbations du sommeil, ce qui peut être important pour certaines personnes.

Vos retours sur la symptothermie : de la théorie à la pratique

Laura, 31 ans, qui a testé la symptothermie pour tomber enceinte

“J’ai découvert la symptothermie un peu par hasard à l’époque où je cherchais désespérément à tomber enceinte. J’ai eu dès le départ des cycles un peu compliqué, mais j’ai très vite été mise sous pilule ce qui a masqué pendant des années le souci. A 25 ans, après le mariage avec mon conjoint, nous sautons le pas et je décide d’arrêter ma contraception.

S’ensuivent des mois sans règles, puis avec des cycles très longs et aléatoires. Je prends du poids, mon acné revient et surtout les mois passent et je ne tombe pas enceinte. Un gynécologue va enfin poser le mot : je souffre de SOPK et j’ai beaucoup de mal à ovuler, mes cycles durent près de 60 jours à chaque fois.

Le déclic est venu de ma découverte de la symptothermie lors d’une consultation avec une naturopathe spécialiste de la fertilité. Elle a tout d’abord fait un bilan général et m’a permis de rééquilibrer mon SOPK en travaillant sur les causes (équilibre hormonal, inflammation et diminution de l’hyperinsulinisme). Elle m’a ensuite parlé de l’intérêt de la symptothermie pour suivre mes cycles et être capable de détecter mon ovulation. Elle survient chez moi aux alentours du 45ème jour, cela m’a donc permis avec mon mari de faire l’amour au bon moment pour maximiser mes chances de tomber enceinte.

Après quatre cycles, ce rééquilibrage de ma santé hormonale et le suivi symptothermique je suis tombée enceinte naturellement. Je recommande la méthode symptothermique à toutes les femmes qui veulent optimiser la fertilité. C’est un vrai coup de pouce pour tomber enceinte !”

Laura, 31 ans (et maman du petit Léo <3 )

Marie, 38 ans, qui a utilisé la symptothermie pour arrêter sa contraception hormonale

“J’ai fait partie de la génération pilule, que j’ai prise sans réfléchir et sans me poser de question de mes 17 ans à mes 30 ans. J’ai arrêté à ce moment-là avec l’envie de fonder ma famille et de faire un bébé. Après la naissance de ma fille Louison, je suis passée au stérilet au cuivre, avec l’envie d’arrêter les contraceptions hormonales. J’ai tenu 3 ans avant de le retirer à cause de règles hémorragiques qui me laissaient vidées à chaque cycle et avec une belle anémie à la clé. Je suis donc passée un peu à contre-coeur au stérilet mini-dosé progestatif, que j’ai gardé deux ans. Plus de règles, mais une grosse baisse de ma libido et un sentiment de brouillard mental. Moins la forme, moins le moral, moins envie de.

J’ai découvert la symptothermie via le compte de Laurene Emancipées sur Instagram et ça a été une révélation. J’ai suivi le Serenity Club au printemps 2023, je me suis formée, j’ai pris le temps de comprendre les choses et de suivre quelques cycles et puis en juin 2023 j’ai effectué le grand saut en retirant mon stérilet.

Je suis très heureuse après coup d’avoir osé sauté le pas, notamment en terme d’humeur et d’énergie, je me retrouve et c’est extraordinaire. L’acné a également pratiquement disparue en deux mois (j’en avais un peu sur le visage mais surtout dans le dos). J’ai choisi d’utiliser le brassard de symptothermie Tempdrop qui est hyper pratique au quotidien : le soir je l’allume et je l’enfile, le matin je le synchronise pour récupérer ma température et c’est tout !

Mon conseil : informez-vous, formez-vous et n’hésitez pas à reprendre le contrôle de votre cycle et de votre fertilité. Ca demande un peu de temps, mais quel bonheur d’être autonome et indépendante, et surtout de ne plus prendre aucune hormone.”

Marie, 38 ans, maman de Louison

Les ressources pour en savoir plus sur la symptothermie

Les meilleurs livres de symptothermie

Petite compilation des meilleurs livres pour débuter et se perfectionner en symptothermie :

Manuel pour une fertilité émancipée, de Laurene Sindicic et Jean-Pierre Andine

Le livre de base à avoir dans sa bibliothèque ! Un indispensable pour comprendre comment fonctionnent ses cycles, les bases de l’observation des cycles et de la symptothermie et tout plein d’infos sur les troubles du cycles et l’infertilité.

 

Cycle féminin et contraceptions naturelles de Audrey Guillemaud

La bible de la symptothermie, pour débuter et se perfectionner. 287 pages pour apprendre à prendre sa température, suivre sa glaire ou l’évolution de sa glaire, avec tout plein d’exemples de courbes et les réponses aux questions les plus fréquentes.

 

 

 

Cycle féminin au naturel de Marion Vallet et Dr Sophie Saav-Tsnobiladzé

Un livre de référence pour reprendre les bases du cycle menstruel, avoir plein de réponses et de contenus sur notre bien-être et notre santé gynécologique et commencer à se former sur les Méthodes d’Observation du Cycle (MOC).

Les formations pour apprendre à maîtriser son cycle

Je vous recommande chaudement les formations de Laurene Sincidic d’Emancipées :

Les comptes Insta références pour en savoir plus sur la symptothermie

Mes comptes Insta chouchou sont :

  • Emancipées @emancipees de Laurene Sindicic pour retrouver plein d’infos sur la symptothermie, nos cycles, la fertilité et des vidéos souvent très drôles
  • Wonder Ovulation @wonder_ovulation de Guénaëlle Abéguillé et Marion Vallet pour tout savoir et comprendre sur nos hormones et nos cycles
  • Alice Monney @alicemonney Experte fertilité et hormones
  • Charlotte Régnier-Vigouroux @charlotte.rv_naturo Naturopathe spécialisée en fertilité et santé hormonale
Comment se motiver à faire du sport ?

Comment se motiver à faire du sport ?

Quels sont les symptômes de la carence en fer ?

Quels sont les symptômes de la carence en fer ?

Dépression du post-partum : tous nos conseils pour le prévenir et y faire face

Dépression du post-partum : tous nos conseils pour le prévenir et y faire face

Quel traitement pour une mycose vaginale ?

Quel traitement pour une mycose vaginale ?

Que manger en cas de carence en fer ?

Que manger en cas de carence en fer ?

Quels sont les symptômes de la mycose vaginale ?

Quels sont les symptômes de la mycose vaginale ?

Quels probiotiques choisir pour restaurer sa flore vaginale ?

Quels probiotiques choisir pour restaurer sa flore vaginale ?

Peut-on prendre plusieurs compléments alimentaires en même temps ?

Peut-on prendre plusieurs compléments alimentaires en même temps ?

Jusqu’à quel âge peut-on avoir des bouffées de chaleur ?

Jusqu’à quel âge peut-on avoir des bouffées de chaleur ?

Que manger au petit-déjeuner ?

Que manger au petit-déjeuner ?

Que manger après le sport ?

Que manger après le sport ?

Comment maigrir rapidement sans sport ?

Comment maigrir rapidement sans sport ?

Tout savoir sur la carence en fer

Tout savoir sur la carence en fer

Stress et sommeil : quels sont les liens ?

Stress et sommeil : quels sont les liens ?

Quelle huile essentielle en cas d’infection urinaire ?

Quelle huile essentielle en cas d’infection urinaire ?

Le traitement sans ordonnance de l’infection urinaire

Le traitement sans ordonnance de l’infection urinaire

Que peut cacher une grande fatigue ?

Que peut cacher une grande fatigue ?

Flore vaginale : comment en prendre soin ?

Flore vaginale : comment en prendre soin ?

Fatigue et ménopause : tous nos conseils pour en sortir

Fatigue et ménopause : tous nos conseils pour en sortir

Comment améliorer son humeur pendant les règles ?

Comment améliorer son humeur pendant les règles ?

Quel complément alimentaire choisir pour apaiser son stress ?

Quel complément alimentaire choisir pour apaiser son stress ?

Mélatonine naturelle ou de synthèse, que choisir ?

Mélatonine naturelle ou de synthèse, que choisir ?

Notre avis sur l’intérêt de la busserole en cas de cystite

Notre avis sur l’intérêt de la busserole en cas de cystite

Les bienfaits du curcuma pour les règles

Les bienfaits du curcuma pour les règles

Les bienfaits de la valériane pour dormir

Les bienfaits de la valériane pour dormir

Dans quel cas associer spiruline et vitamine C ?

Dans quel cas associer spiruline et vitamine C ?

Comment arrêter les montées de lait ?

Comment arrêter les montées de lait ?

Vitamine de grossesse : que choisir ?

Vitamine de grossesse : que choisir ?

Sommeil et écrans : tous nos conseils

Sommeil et écrans : tous nos conseils

Les meilleurs anti-stress au naturel

Les meilleurs anti-stress au naturel

Comment bien choisir son complément alimentaire anti-fatigue ?

Comment bien choisir son complément alimentaire anti-fatigue ?

Les bienfaits du gattilier pour soulager le SPM

Les bienfaits du gattilier pour soulager le SPM

Quelles vitamines et compléments alimentaires prendre après sa grossesse en post-partum ?

Quelles vitamines et compléments alimentaires prendre après sa grossesse en post-partum ?

Quelle cure de vitamine choisir pendant l’allaitement ?

Quelle cure de vitamine choisir pendant l’allaitement ?

Quelles sont les eaux les plus riches en magnésium ?

Quelles sont les eaux les plus riches en magnésium ?

Quel complément alimentaire choisir quand on manque de fer ?

Quel complément alimentaire choisir quand on manque de fer ?

Quels sont les symptômes de la fatigue chronique ?

Quels sont les symptômes de la fatigue chronique ?

Combien de temps dure la ménopause ?

Combien de temps dure la ménopause ?

Quel traitement pour le SPM (syndrome prémenstruel) ?

Quel traitement pour le SPM (syndrome prémenstruel) ?

La spiruline est-elle suffisante pour remonter ses réserves en fer ?

La spiruline est-elle suffisante pour remonter ses réserves en fer ?

Les meilleures astuces de prévention de l’infection urinaire

Les meilleures astuces de prévention de l’infection urinaire

Comment espacer les tétées quand on allaite ?

Comment espacer les tétées quand on allaite ?

Comment traiter naturellement le syndrome prémenstruel ?

Comment traiter naturellement le syndrome prémenstruel ?

Les bienfaits de l’huile d’onagre sur la peau

Les bienfaits de l’huile d’onagre sur la peau

Découvrez les conséquences du stress chronique sur la santé et comment le gérer efficacement

Découvrez les conséquences du stress chronique sur la santé et comment le gérer efficacement

Comment bien dormir la nuit : tous nos conseils pour retrouver le sommeil

Comment bien dormir la nuit : tous nos conseils pour retrouver le sommeil

Quelle est la durée de la montée de lait ?

Quelle est la durée de la montée de lait ?

L’intérêt de l’huile d’onagre en gynécologie

L’intérêt de l’huile d’onagre en gynécologie

Tout savoir sur la perte de cheveux après la grossesse

Tout savoir sur la perte de cheveux après la grossesse

Fatigue avant les règles : pourquoi et comment agir dessus ?

Fatigue avant les règles : pourquoi et comment agir dessus ?